Bien-être,  Développement personnel,  Huiles essentielles

3 astuces pour devenir acteur quotidien de son bien-être avec les huiles essentielles

Prendre des décisions sur tout ce qui touche notre santé n’est vraiment pas facile de nos jours ! Il y a tellement d’informations disponibles sur internet concernant toutes les maladies possibles et imaginables, de témoignages de familles, de mises en garde « d’experts », d’études contradictoires… Chacun y va de son opinion et tous ces avis divergents nous empêchent d’y voir clair. Pas étonnant que devant tant de controverses nous hésitons à prendre en main notre bien-être par peur de se tromper. J’étais moi aussi victime de toute cette confusion jusqu’à ce que je fasse l’expérience d’une solution naturelle qui a changé notre vie pour le meilleur. Et depuis j’ai laissé toutes mes excuses de côté pour faire appel à mon bon sens et à mon intuition.

Attention ! Cet article n’a pas été écrit pour vous parler des vertus innombrables de l’aromathérapie, ni donner d’indications thérapeutiques sur l’utilisation des huiles essentielles. Il est bon de rappeler que depuis plusieurs millénaires l’Homme utilise les essences naturelles pour se soigner. On redécouvre aujourd’hui leurs bienfaits ancestraux ainsi que de nouvelles propriétés. Vous en avez sûrement déjà senti en diffusion, et peut-être même essayées certaines pour soigner un rhume ? Cependant vous hésitez à les utiliser car elles n’ont pas toujours bonne presse… Soit on prend leurs bienfaits à la légère quitte à les ridiculiser (« des trucs de hippies pour des femmes qui ne savent pas quoi faire de leur temps ! »), soit on nous met carrément en garde contre leur utilisation (« mais t’es fou c’est super dangereux les huiles essentielles, ton gamin va se retrouver aux urgences ! »).

Avant toute chose, il est important d’examiner les risques réels que vous faites courir à votre famille en les utilisant. Car oui, en effet, ce sont des substances naturelles puissantes ! Sinon à quoi bon en parler n’est-ce pas ?

Les dangers des huiles essentielles : paranoïa ou réalité ?

Elles font parties de la médecine dite naturelle ou alternative, comme l’homéopathie ou la phytothérapie. Notre société a longtemps été divisée entre les supporters de cette médecine plus douce et ceux de la médecine dite traditionnelle qui s’appuie sur l’utilisation de substances chimiques synthétiques élaborées par de grands laboratoires pharmaceutiques. Le but de cet article n’est en aucun cas de faire le procès de la médecine moderne car sans elle je ne serais même pas là aujourd’hui. Elle m’a sauvé la vie à plusieurs reprises : opération à cœur ouvert lorsque j’étais enfant et hémorragie après la naissance de mon dernier bébé.

D’ailleurs, cette division entre les différents types de médecines appartient à un débat d’un autre âge car désormais recherches scientifiques et études cliniques tendent vers l’intégration de solutions naturelles, en particulier les huiles essentielles. De nombreux hôpitaux les utilisent pour améliorer le bien-être de leurs patients en Europe et aux Etats-Unis notamment. Certains médecins en France ont également suivi des formations d’aromathérapie et sont habilités à prescrire des huiles pour soigner leurs patients.

Pour les situations de santé d’urgence nous pouvons nous estimer heureux de vivre à notre époque ! Mais ce constat ne doit pas nous empêcher de regarder en face une autre réalité inquiétante dont on ne parle que trop peu.

Les effets secondaires des médicaments sont responsables d’au moins 18000 décès chaque année en France. Plus que les suicides et les accidents de la route réunis ! (27 mai 2013, Le Monde)

Ce chiffre ne concerne que les effets secondaires et ne tient pas compte des overdoses accidentelles, ni des décès supplémentaires résultant par exemple d’interactions médicamenteuses ou de mauvaises prescriptions.

Savez-vous combien de décès sont attribués aux effets secondaires des huiles essentielles chaque année en France ? Zéro.

D’ailleurs l’absorption cutanée d’une huile essentielle n’a jamais été fatale (R. Tisserand, 2014). Par contre le nombre d’intoxications non mortelles aux huiles essentielles déclaré aux centres anti-poison est en hausse, avec quelques centaines de cas annuels par département. Ce sont principalement les enfants qui sont victimes d’ingestions accidentelles.

Cet état des lieux vient renforcer ma conviction que le véritable danger des huiles essentielles n’est pas là où nous le croyons… il vient plutôt du manque de confiance en soi, la capacité que nous avons tous à prendre soin de notre santé naturellement et efficacement.

La science derrière les sens…

Une huile essentielle est puissante mais ne fonctionne pas comme un médicament qui est une molécule synthétique testée pour avoir toujours les mêmes effets sur n’importe quel corps. Les multiples molécules naturelles qui composent par exemple l’Origan qui est considéré comme un antibiotique naturel travaillent ensemble (en synergie) ce qui les rend plus fortes pour agir sur les récepteurs biochimiques de notre organisme. Nous sommes dans un processus d’autorégulation du corps alors qu’un médicament fonctionne en inhibant une transmission de signal ou bloquant une enzyme. L’action thérapeutique d’une huile essentielle ne sera pas la même pour tout le monde, et de nombreuses études scientifiques permettent désormais d’expliquer les propriétés spécifiques de telle ou telle molécule aromatique comme le linalol, le menthol, l’alpha pinène ou le géraniol.

En France nous sommes de très gros consommateurs de médicaments et 53 % d’entre nous déclarent pratiquer l’automédication. La consommation de médicaments et produits pharmaceutiques était de 510 € par habitant en 2016 (Comptes nationaux de la santé publique). A ce budget s’ajoute le fait que les Français dépensent 3000 € par an pour prendre soin d’eux, les parfums et produits de toilette représentant près de 60 % des soins et bien personnels (janvier 2017, Insee). Le budget que les ménages allouent à leur santé et leur bien-être est en plein essor !

De l’engouement pour la nourriture BIO à l’utilisation d’essences naturelles pures la démarche est la même : nous sommes de plus en plus conscients de ce que nous mettons « dans » et « sur » notre corps.

Il est donc grand temps d’arrêter d’être ALARMISTE sur un produit naturel et efficace qu’un nombre grandissant de personnes utilisent de toute façon, mais par contre il est nécessaire de devenir acteur de ce changement plutôt que de rester un simple consommateur passif. Cette prise de conscience est la meilleure prévention qui existe pour réduire les risques souvent associés à l’utilisation des huiles essentielles.  Apprendre ou réapprendre à se faire confiance dans son aptitude à prendre en main son corps et ses émotions, et cela en toute SÉRÉNITÉ, c’est d’ailleurs ce que nous faisons sur notre blog Choisir l’Essentielle.

Mes 3 astuces pour être toujours serein(e) en utilisant les huiles

Est-ce que je me fais du souci lorsque je diffuse des huiles essentielles ou que je les applique sur ma peau ou celle de mes enfants ? Non car j’ai développé de nouvelles habitudes pour ne plus avoir peur de nous faire du bien et les voici dans l’ordre !

Astuce numéro 1 : PAS d’excuses…

La condition sine qua non pour réussir à optimiser son bien-être de façon naturelle – comme pour tout projet de vie, toute activité ou tout changement est l’intention véritable (c’est a dire la volonté consciente d’agir « sans excuses »). Lorsque j’ai découvert la puissance des huiles essentielles je ne comprenais pas pourquoi certaines personnes ne voulaient même pas les essayer alors qu’elles étaient en souffrance. Je me rappelle en particulier d’une cousine qui publiait périodiquement sur Facebook ses difficultés avec les poussées d’eczéma de sa fille. Nous avons échangé sur les remèdes naturels qui pourraient l’aider, elle a même été témoin de la disparation des lésions eczémateuses de ma fille grâce aux huiles essentielles… Pourtant jusqu’à ce jour sa fille continue d’utiliser une crème hydrocortisone pour ses rougeurs et démangeaisons car elle n’a pas voulu franchir le pas et leur donner une chance. Pourquoi refusons-nous souvent de changer notre mode de pensée et de garder nos habitudes même quand elles nous desservent ? 

Voici les 4 excuses qui nous empêchent d’avancer sur le chemin du bien-être ! Durant les entretiens et formations que j’ai effectuées ces cinq dernières années avec des centaines de personnes sur l’utilisation des huiles j’ai souvent retrouvé au moins deux de ces excuses chez chacune d’entre elle (en tout cas au début).

La première excuse est l’attachement. J’ai pu observer que certaines personnes, à des degrés variés, ne sont pas prêtes à s’ouvrir au changement car elles sont attachées à leur histoire de vie. Cela parait impossible voire choquant de penser que l’on souhaite rester victime de sa situation mais c’est pourtant le premier rempart, sans doute le plus grand, à notre véritable intention de bien-être. Cette excuse se manifeste par différentes phrases du type « quand j’aurai le temps », « la prochaine fois » ou « plus tard », et surtout elle se traduit par l’incapacité à prendre une décision qui puisse changer son quotidien. Il y a quelque chose de rassurant à utiliser toujours les mêmes produits ou raconter toujours les mêmes histoires de santé. Devenir créateur de son bien-être à l’inverse c’est enlever ce qui nous empoisonne la vie ! Et quand on le décide, on découvre alors qu’il existe pour nous y aider toute une communauté de personnes bienveillantes désireuses d’échanger pour le bien de tous.

La peur est le deuxième facteur récurrent et le pendant de l’attachement. Ici il ne s’agit pas de la peur de quitter une situation connue mais plutôt d’aller vers l’inconnu. La plupart des gens vont utiliser un peu de Lavande ou d’Eucalyptus puis s’arrêter là en se disant qu’ils connaissent les huiles. C’était exactement moi d’ailleurs il y a plusieurs années ! Dépenser du temps et de l’argent pour quelque chose de nouveau, que l’on ne connait pas ou très peu, nous demande de faire appel à notre volonté d’apprendre et à notre intuition

L’esprit intuitif est un don sacré et l’esprit rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur mais qui a oublié le don. ~Albert Einstein

L’aspect financier est la troisième excuse logique mais pour la majorité d’entre nous c’est un faux problème car nous pouvons rediriger certaines dépenses afin d’acheter différemment. Nous avons la possibilité de choisir, de manière consciente et responsable, un produit sain dont nous connaissons la pureté et le potentiel. Quelle valeur sommes-nous prêts à donner à notre bien-être ? A combien évaluons-nous le prix de notre santé et de celle de nos enfants ?

La quatrième et dernière excuse est la garantie… nous voulons garantir le résultat final ! Mais comme beaucoup de chose dans la vie c’est tout simplement impossible ! Nous avons à faire à une machine humaine et de nombreux paramètres biochimiques et environnementaux propres à chacun sont en jeux.  Une chose est sûre c’est en forgeant qu’on devient forgeron ! C’est donc à travers des applications et diffusions régulières de mélanges divers et variés que vous aurez le plus de garantie d’obtenir de vrais résultats. Plus vous pratiquez la science de l’aromathérapie chez vous et plus vous devenez réceptifs et intuitifs. Nous apprenons à nous réapproprier tous nos sens, à être plus sensible aux alertes de notre corps comme à l’importance de créer un environnement sain là où nous vivons et travaillons.

Est-ce que les huiles essentielles utilisées au quotidien vous rendraient plus équilibrés et permettraient d’optimiser votre santé et celle de vos proches ?  Très certainement car cela fonctionne pour nous et pour des millions d’autres familles partout dans le monde. Mais personne ne peut l’affirmer. Et surtout il vous appartient de décider d’en faire l’expérience, de laisser tomber les barrières qui vous empêchent de devenir acteur de votre bien-être !

Astuce numéro 2 : PAS de compromis sur la qualité…

S’il y a bien un domaine où l’on ne doit jamais acheter au rabais c’est bien celui de la santé ! En France nous sommes inondés de marques en tout genre qui se disent naturelles, mais le sont-elles vraiment ? Acheter ses huiles en pharmacie n’est pas non plus en soi un gage de qualité. Malheureusement n’importe qui peut écrire sur un flacon d’huile essentielle qu’elle est 100% pure alors qu’elle renferme des huiles frelatées ou des additifs synthétiques. Savez-vous que le label BIO de l’Union européenne et celui de la France (AB) sont attribués dès lors que 95 % des composants du produit sont issus de l’agriculture biologique… Super et dans les 5 % restant il y a quoi exactement ?! Savez-vous aussi que les labels tels que HECT (Huile Essentielle ChémoTypée) ou HEBBD (Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie) fonctionnent sur un principe d’auto-labellisation, c’est à dire qu’il n’y a aucune vérification par un organisme de contrôle indépendant. Enfin, très important, la grande majorité des compagnies qui vendent des huiles essentielles sont en fait uniquement de simples revendeurs et pratiquement aucune ne distille elle-même.

Heureusement j’ai trouvé la solution de confiance à tous ces problèmes de qualité… je n’achète mes huiles essentielles que chez Young Living, pionnier de l’aromathérapie thérapeutique depuis 1994. Avec 16 fermes partout dans le monde cette compagnie contrôle de façon rigoureuse l’ensemble du processus de production de la graine au flacon. En effet elle cultive elle-même ses plantes suivant un cahier des charges rigoureux et des pratiques agricoles strictement biologiques, elle les distille au moment optimum pour garantir le maximum de propriétés thérapeutiques, et elle effectue des tests internes (ainsi que des tests par des laboratoires tiers indépendants aux normes AFNOR / ISO) pour garantir qu’aucuns pesticides ou métaux lourds ne se trouvent dans leurs huiles essentielles. 100% du produit doit être PUR.

« Oh My God they are American! » Pas de craintes à avoir là non plus, car si leurs principaux laboratoires d’analyses se trouvent en Équateur et aux Etats-Unis, leur lavande est bel et bien française ! Si vous ne connaissez pas personnellement le producteur vous ne pourrez jamais être certain de la qualité de ce que vous achetez… Or la compagnie Young Living a une politique de portes ouvertes toute l’année.  En août 2016 j’ai voulu voir de mes propres yeux où poussait mon Romarin, ma Sauge sclarée, ma Lavande… et je suis allée visiter leur ferme de Simiane-la-Rotonde en Provence. Là-bas j’ai rencontré les agriculteurs travaillant sur l’exploitation et même assisté à la distillation du Lavandin. Ma confiance en cette marque et dans la qualité de leurs huiles n’en fut que renforcée !

Astuce numéro 3 – QUE du bonheur à diffuser !

Comme toute substance active, il y a toujours un risque de réaction car sinon elles ne seraient pas assez puissantes pour être dignes d’intérêt. Gardez à l’esprit qu’une sensibilisation peut se produire avec pratiquement n’importe quel produit ! Pensez aux colorations pour cheveux, aux autres produits de coiffure et d’entretien, aux cosmétiques en tout genre, aux médicaments bien sûr mais aussi tout simplement à la nourriture ! On ne s’arrête pas de manger pour autant.  Jusqu’à présent les scientifiques n’ont pas observé d’anticorps produits en réponse à des composés d’huiles essentielles, ce qui est une bonne nouvelle car cela signifie que les huiles essentielles ne sont pas en elles-mêmes allergènes bien que des dermatites irritantes puissent se produire à leur contact (Johnson 2014). D’où l’importance avec chaque nouvelle huile essentielle de toujours faire un test cutané, dans le pli du coude par exemple, et surtout de bien la diluer avec une huile végétale ! A ceci s’ajoute des précautions d’usages évidentes comme toujours les tenir hors de portée des enfants. Pour éviter toute prise de tête je partage avec vous nos 8 règles d’or faciles à mettre en œuvre dès maintenant :

  1. Avant de les appliquer sur la peau nous diluons toujours les huiles essentielles dans une huile végétale comme l’amande douce (ceci est impératif pour les moins de 6 ans). Cela permet aussi de réaliser d’excellents massages qui régalent toute la famille…
  2. Sur quel endroit du corps les utiliser ? Les pieds sont le site d’application le plus sûr et privilégié pour nos enfants. Pour les adultes nous choisissons souvent le poignet ou l’os derrière les oreilles – la mastoïde.
  3. En application locale nous n’utilisons que 1 à 2 gouttes à la fois, sans jamais dépasser 4 gouttes pour un adulte. Cette quantité (bien moindre que ce que beaucoup de marques préconisent) correspond au dosage recommandé pour l’utilisation d’huiles essentielles de qualité thérapeutique supérieure.
  4. Nous n’ingérons presque jamais ; et si nous consommons parfois des huiles essentielles, comme par exemple le mélange DiGize pour soutenir notre système digestif, nous ne le faisons qu’occasionnellement.
  5. En cas de sensation de chaleur ou d’irritation : appliquez une huile végétale en grande quantité sur la partie concernée puis essuyer avec une serviette. N’utilisez jamais d’eau pour rincer.
  6. Les huiles essentielles sont plus efficaces lorsqu’elles sont utilisées régulièrement. Nous suivons avec elles exactement le même raisonnement que celui d’ajouter plus de fruits et légumes frais dans nos assiettes. Les huiles permettent de booster notre système immunitaire, de se sentir mieux dans sa tête, et d’avoir toujours un temps d’avance pour essayer de garantir un bien-être maximum à toute la famille.
  7. Nous apprenons à les utiliser ! Cette autoformation nous permet d’avoir confiance dans notre capacité à bénéficier des essences végétales en toute sécurité. Mais pas seulement car nous découvrons aussi à travers les huiles de nouveaux concepts comme la fréquence énergétique et électromagnétique de notre corps, le pouvoir de l’odorat, la communication des plantes, l’épigénétique… Des univers fascinants s’ouvrent à nous.
  8. L’inhalation à l’aide d’un diffuseur est le moyen le plus sûr d’administrer des huiles essentielles avec des résultats psychologiques et physiologiques remarquables. Nous avons plusieurs diffuseurs à la maison pour ne pas faire de jaloux le soir. Diffuser pour le plaisir et pas uniquement dans l’optique de soigner voilà la véritable clé du bonheur !

Attention effets secondaires désirables ! Que se passe-t-il quand vous utilisez les huiles de façon régulière ?

Voici une liste d’effets secondaires désirables produits par les huiles essentielles individuelles et les mélanges que nous utilisons les plus fréquemment. Attention car vous risquez de les avoir tous, avec une sérénité retrouvée en plus ! Cette liste est bien loin d’être exhaustive, elle ne constitue qu’un aperçu de ce que nous vivons au quotidien. 

La Lavande (Lavandula angustifolia)

  • favorise un sommeil réparateur – « 5 gouttes dans le diffuseur sur la table de nuit de mamie ! »
  • détend le corps et l’esprit – « Un massage ma chérie ? »
  • aide à la cicatrisation« Cette coupure date d’hier pourtant on dirait qu’elle a déjà une semaine. »

Le Citron (Citrus limon)

  • aide au processus naturel de détox du corps – « Une petite goutte le matin dans mon miel miam miam. »
  • aide les défenses naturelles de l’organisme – « Tu n’as pas l’air au top de ta forme ma fille, un petit massage des pieds te fera du bien. »

La Menthe poivrée (Mentha piperata)

  • aide à la digestion – « Quel festin ! Tiens une petite goutte sur le ventre pour toi aussi. »
  • aide à la concentration mentale – « Mon grand n’oublie pas de diffuser dans ta chambre pendant que tu révises pour ton examen. »

L’Encens (Boswellia carterii)

  • favorise la régénération cellulaire de la peau – « Une goutte dans ma crème de jour pour minimiser les rides. »

Le mélange Thieves (Clou de girofle, Citron, Cannelle, Eucalyptus radiata et Romarin)

  • nettoie et purifie – « Adieu produits ménagers nocifs ! Enfin un sol propre sur lequel bébé peut ramper sans danger. »
  • favorise l’immunité – « Il y a quelque chose qui traîne en ce moment, je le sens dans ma gorge, mettons le diffuseur en marche dans le salon. »

Le mélange Purification (Citronnelle, Romarin, Arbre à thé, Lavandin et Myrte)

  • neutralise les odeurs  – « Quelques gouttes dans les chaussures de papa et tout le placard sent bien meilleur ! »

Le mélange PanAway (Gaulthérie, Hélichryse italienne, Clou de girofle et Menthe poivrée)

  • minimise les tensions articulaires et musculaires – « Maintenant je suis prêt pour ma compétition de sport. »

Le mélange RC (Marjolaine, Myrte, Pin, Lavande, Cyprès, Épinette noire, Menthe poivrée et 3 Eucalyptus)

  • soutient le système respiratoire – « Pour mon petit nez qui coule… »

Le mélange Stress Away (Copaïer, Citron vert, Cèdre de l’Atlas, Vanille, Ocotea et Lavande)

  • soulage la tension occasionnelle et le stress – « Non seulement tu as l’air zen mais en plus tu sens trop bon : c’est quoi ton nouveau parfum ? »

Il reste tout de même un danger que l’on ne peut écarter : c’est l’addiction à son bien-être retrouvé mais contrairement à la cigarette celle-ci est bonne pour la santé ! D’ailleurs savez-vous que vous pouvez utiliser les huiles essentielles pour vous aider à arrêter de fumer ?

Et parce qu’un bonheur n’arrive jamais seul… Cet article participe à l’évènement « 3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien » du blog Habitudes Zen que j’apprécie énormément car il nous accompagne dans notre recherche de bien-être. Si vous ne le connaissez pas encore je vous conseille de commencer par lire un de mes articles préférés sur les 5 exercices qui aident a trouver le bonheur.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    15
    Partages
  • 15
  •  
  •  
  •  

7 commentaires

  • Nathalie Heurtevent

    Article très bien écrit, très clair et riche en documentation. Pour moi qui suit novice en la matière c’est exactement le contenu qu’il me fallait pour dédramatiser et passer à la vitesse supérieure avec les huiles. Donc, je présume que cela peut toucher d’autres personnes comme moi ! On sent que l’auteur parle avec le coeur et avec conviction. Et je trouve la citation d’Einstein très appropriée! Il faut redonner de la place à notre instinct !

  • Carine David

    Article très riche et très documenté, j’ai pris du temps pour le lire vraiment bravo.

    Auriez-vous la possibilité de me joindre les liens des recherches scientifiques et des études cliniques dont vous parlez dans le début de l’article ? ça m’intéresserais de les lire ?

    Très beau travail !!!

    • Laure Arbert

      Je te remercie beaucoup Carine pour ton commentaire et d’avoir pris le temps de lire notre article en détails. Je dis « nous » car même si je rédige le plus souvent mon mari est d’excellents conseils 😊

      Voici la meilleure source d’études cliniques et de recherches scientifiques sur les huiles essentielles : 935 pages rien que sur ce sujet en allant sur PubMed qui est un site gouvernemental américain, celui de la Bibliothèque nationale de médecine : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=essential+oils
      Tout dépend du domaine qui t’intéresse, n’hésite pas à aller sur le site de PubMed et taper ton mot-clé associé par exemple anxiety, memory, hypertension… Google translate est ton ami car malheureusement l’internet francophone ne relaie pas toutes ces recherches. Mais je vais y remédier dans de futurs articles à thèmes ciblés.

      Si tu es sur Facebook je recommande également de suivre la page de Dr Scott A Johnson car il publie toutes les recherches récentes qui font la une dans le monde de l’aromathérapie. Et de suivre la page de Choisir l’Essentielle 😉

      Vivre plus sainement : ton sujet m’intéresse ! Je cours voir ton blog !
      Laure

  • Carine David

    Super réactivité, souvent quand je demande les sources, je n’ai pas de retour, merci beaucoup je vais aller jeter un oeil (moi c’est reverso mon amie, je suis malheureusement très très mauvaise en anglais) ce qui m’impacte pas mal effectivement car en français les études ne se bouscule pas !!!

    Bravo à vous 2 pour cet article et ce blog, je reviendrais y faire un tour de temps en temps je pense ! C’est rare d’avoir des articles aussi bien documenter.

  • Françoise Vallet

    Bravo pour cet article hyper intéressant.
    Je suis devenue fan des huiles essentielles depuis moins d’un an après un séjour en Drôme provençale où j’ai commencé par l’huile essentielle de lavande.
    Après je les ai presque toutes collectionnées. Je vis en Afrique (Namibie) presque toute l’année et nos visiteurs doivent impérativement m’apporte les huiles essentielles manquantes.
    Se pose un problème : On ne peut sûrement pas les utiliser toutes à la fois, par exemple quelques gouttes de Palmarosa dans le shampooing et le déodorant, celle de citron dans le miel, menthe poivrée pour la digestion, sauge sclarée, et camomille romaine pour une nuit relax etc.… Je privilégie avant tout le bien-être.
    D’ailleurs le prochain visiteur m’apportera un diffuseur. Ce sera mon cadeau de Noël.
    Amitiés à tous.

    • Laure Arbert

      Bonjour et merci Françoise pour votre commentaire. Les huiles essentielles sont puissantes et la question peut se poser en effet : quand est-ce que trop c’est trop ? Votre instinct vous le dira tant que vous respectez deux règles importantes : la première est la qualité et la pureté des huiles essentielles utilisées afin d’éviter l’accumulation de substances synthétiques ajoutées qui elles seraient néfastes à votre santé à travers le temps. La deuxième est la quantité : 1-2 gouttes suffit pour la plupart des utilisations. Varier les huiles est une bonne idée. Si on a un doute, on ne fait pas. Privilégier toujours la diffusion pour le bien-être puis l’application sur la peau, et enfin ne recourir à l’ingestion que quand elle s’avère vraiment nécessaire. Joyeux Noël à vous en Namibie ! Nous sommes de grands voyageurs et votre pays nous fait rêver. Laure

      • Françoise Vallet

        Merci pour votre commentaire.
        Si l’envie vous prend de venir faire un tour dans ce magnifique pays qu’est la Namibie, vous y serez les bienvenus. Mais choisissez bien la période. Nous avons en ce moment un temps caniculaire et attendons les pluies qui se font attendre. Joyeux ¨Noël !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Abonnez-vous pour ne jamais rater un nouvel article !