Développement personnel

20 signes de sagesse dans votre rapport à l’autre

  • Vous réalisez que la plupart des mauvais comportements et réactions négatives d’une personne sont conditionnés par ses peurs profondes plutôt que par la simple bêtise ou méchanceté.
  • Vous cessez de faire croire que vous êtes la personne que vous n’êtes pas. Nous essayons tous à des degrés divers de jouer un rôle. Vous abandonnez cette représentation de vous-même que vous vouliez (consciemment ou pas) donner au monde. Vous choisissez l’authenticité dans vos rapports.
  • Vous apprenez que ce que vous avez dans la tête ne peut pas être compris automatiquement par d’autres personnes et qu’il vous appartient d’articuler vos pensées avec précision. Vous ne reprochez pas aux autres de ne pas comprendre vos sentiments tant que vous ne vous êtes pas exprimé clairement et calmement.
  • Vous reconnaissez ces rares personnes véritablement toxiques. Vous savez vous protéger de ceux qui jouent de votre vulnérabilité en coupant tous liens avec eux.
  • Vous n’avez plus d’attentes et vous n’essayez pas de sauver d’elles-mêmes ces personnes qui ne désirent pas changer.
  • Vous pardonnez à vos parents parce que vous réalisez qu’ils ont fait ce qu’ils pouvaient avec la connaissance qu’ils avaient à ce moment-là.
  • Vous apprenez l’influence énorme de ces petites choses extérieures qui affectent notre état d’âme tel le manque de sommeil. Vous apprenez à ne jamais aborder un sujet important avec un être que vous aimez si tout le monde n’est pas bien reposé, sobre et serein.
  • Vous réalisez que lorsque des personnes proches de vous sont désagréables ils essaient peut-être d’attirer votre attention de la seule façon dont ils savent le faire. Vous apprenez à déceler le désespoir qui se cache derrière leurs actions, et vous les interprétez avec compassion plutôt que de les juger.
  • Vous dites à ceux que vous aimez combien ils comptent pour vous, le plus souvent possible.
  • Vous apprenez à écouter et pas seulement entendre. La véritable écoute est un art qui se travaille.
  • Vous apprenez que vous n’êtes pas toujours facile à vivre et le reconnaissez ouvertement envers vos êtres chers.
  • Vous commencez à voir que vous pouvez faire l’objet d’une critique personnelle et la prendre en compte sans avoir à monter sur vos grands chevaux.
  • Vous apprenez que vous vous trompez parfois et faites vos premiers pas pour vous excuser sincèrement.
  • Vous cessez de vous mettre tout de suite en colère face aux comportements négatifs des gens.
  • Vous reconnaissez combien votre passé colore vos réactions aux événements. Vous vous méfiez de vos premières impulsions et de vos premières paroles sur des sujets qui vous touchent du fait de votre histoire personnelle.
  • Vous comprenez que l’amitié est en réalité le partage authentique de cette vulnérabilité de l’existence mais que tout le monde n’arrive pas à le faire facilement.
  • Vous comprenez que les gens ne réagissent pas par rapport à ce qui vous arrive véritablement mais qu’ils se projettent dans cette situation. « Si c’était moi qui vivait cela… » : leurs conseils et réactions sont donc liés intrinsèquement à qui ils sont, à leurs propres angoisses, et ont rarement à voir avec vous et votre situation ! C’est pour cela que beaucoup de personnes ne veulent pas vraiment connaître votre bonne nouvelle, mais préfère savoir ce qui ne va pas dans votre vie, afin qu’elles puissent à leur tour se sentir moins seules avec leurs propres peurs.
  • Vous renoncez à bouder. Vous ne vous attendez pas à ce que les autres sachent ce qui ne va pas mais leur dites directement et simplement.
  • Vous vous fichez de ce que l’on pense de vous.
  • Vous préférez passer du temps en famille et avec ceux que vous aimez, plutôt qu’au travail et avec des personnes qui n’apprécient pas ce que vous avez à leur offrir.
Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Abonnez-vous pour ne jamais rater un nouvel article !