Bien-être,  Développement personnel,  Environnement & Société

2 étapes indispensables pour prendre les commandes de sa vie

Ceci n’est pas une liste de résolutions. Les lignes de conduite que l’on s’impose par la force de la volonté ou de la culpabilité ont peu de chance de réussir. D’ailleurs les transformations profondes n’attendent pas le nouvel an. Elles sont très souvent le résultat d’une maladie, d’un problème non-résolu ou d’un accident. Elles résultent aussi parfois de la lecture d’un livre ou d’une rencontre.

La question d’aujourd’hui est profonde et peut déranger si l’on n’est pas préparé à y répondre avec honnêteté et ouverture. Est-ce que tu vis ou bien « survis » ta vie ? Es-tu aux commandes de ce qui t’arrive ou bien as-tu enclenché le pilote automatique depuis quelques temps déjà ?

On ne peut pas choisir tout ce qui nous arrive répondras-tu. Même si la chance est en réalité une compétence qui se travaille car elle découle de la création d’un environnement favorable. Et lorsque cette chance ne fonctionne pas ou plus justement ? Lorsque l’on fait l’expérience de revers, de difficultés importantes et d’échecs ? Ces moments représentent l’opportunité de transformer ce qui nous arrive en projet, ils sont la matière première de nos idées et de nos actions.

Ce n’est pas ce qui nous arrive mais comment on y réagit

Etape 1 : l’inventaire des automatisations de nos vies

Nous passons beaucoup plus de temps à organiser notre vie de tous les jours et ses tâches quotidiennes qu’à organiser nos activités importantes, celles qui pourtant nourrissent notre esprit, notre santé, nos rêves et nos relations avec les autres. Cette priorité mal placée je l’ai relue récemment dans un article publié par Benjamin P. Hardy. Son analyse m’a inspirée car sans introspection véritable nous risquons tous de passer notre temps à poursuivre des objectifs qui ne sont pas véritablement les nôtres. Oui, nous vivons des vies extrêmement chargées et nous sommes « très occupés » mais à quoi exactement ?

Voici les 6 aspects de notre vie sur lesquels nous devons nous interroger afin de pouvoir y répondre :

  • Mon espace de vie est-il encombré ? (Je t’invite à lire notre article sur 10 raisons de créer de l’espace chez soi.) Est-ce que j’habite dans un environnement qui correspond aux expériences de vie que je souhaite faire ?
  • L’argent est-il pour moi une fin ou un moyen ? Ai-je des dépenses que je ne contrôle pas ?
  • Est-ce que je mets la priorité sur les relations qui sont vraiment importantes pour moi ? Est-ce que je continue à garder des liens avec des personnes toxiques ?
  • Est-ce que je me nourris avec des aliments sains ? Est-ce que je me sens en bonne santé ?
  • Qu’ai-je réellement mis en place pour me donner les moyens de vivre ce que j’ai envie de vivre ? Ai-je l’impression de perdre mon temps ?

Qu’est-ce qui me rend fier de moi et est une source d’inspiration pour mes enfants ?

Cultiver la clarté intérieure

Nous avons banni la fameuse excuse du « je n’ai pas le temps » pour la remplacer par « je ne prends pas le temps » et cela a fait toute la différence dans notre vie.

Alors n’hésite pas à prendre le temps de te poser et de répondre à ces questions. Commence un journal et inscris-y tes réponses. Juste pour aujourd’hui, pendant ce temps que tu as choisi, ne t’encombre pas des « petites » tâches du quotidien. Prends plusieurs heures pour être seul et laisser tes pensées profondes ressortir. Ces moments de pause peuvent rapidement devenir nos moments les plus créateurs, de nouvelles possibilités vont s’offrir à nous. Le meilleur moment pour le faire ? Maintenant !

Il est cependant essentiel de ne pas s’attacher au résultat. Cela peut paraître contradictoire lorsque l’on décide de reprendre les manettes de contrôle afin de réaliser son plein potentiel et désactiver le pilote automatique de sa vie. Mais avec l’idée de résultat vient les attentes et donc nous perturbons notre analyse de la situation tout en créant une pression qui nous paralyse à nouveau. Alors sans chercher à vouloir obtenir quelque chose en retour il suffit simplement de répondre à ces questions.

Investir dans les 6 aspects de notre vie demande une présence et une énergie importante mais aussi une forme de foi : celle de savoir que le résultat sur le long-terme sera bénéfique.

Tout va très bien dans le meilleur des mondes…

Pourquoi réaliser ce questionnement surtout si les réponses nous mettent mal à l’aise ? Lorsqu’il se fait de façon automatique, comme c’est souvent le cas après un « burn-out » par exemple, on ne peut y réchapper. Les priorités changent quand le corps ne suit plus et force un retour à l’essentiel. Mais ne serions-nous pas plus heureux sans ces questions qui remuent si fortement notre esprit ?

La nature humaine est ainsi faite que nous avons tous ce dialogue intérieur quasi-constant alors autant l’alimenter positivement ! Nous le devons d’ailleurs à nous-même car la vie n’est pas stagnante mais faite de mouvements perpétuels et de croissance personnelle. Alors oui parfois cela peut faire mal de réaliser que la façon dont on a été éduqué n’est pas celle qui nous a nourris le plus, que notre façon de faire nous a paralysés, que l’on pensait trop à soi-même ou bien trop aux autres dans nos prises de décisions. Mais c’est aussi le début de magnifiques transformations.

Ce questionnement nous amène aussi à réfléchir sur la gravité de la situation du monde actuel et le rôle que notre absence d’introspection pourrait avoir à perpétuer ses effets. Car nous le devons à nous-même mais aussi à nos enfants et à tous ceux qui nous entourent. Faire la paix à l’intérieur de soi, et aider les autres à le faire, contribue inévitablement à l’avancement de l’humanité.

Etape 2 : prêt à réaliser ton tableau de visualisation ?

Le pouvoir de l’intention dont nous avons déjà parlé dans un article précédent ne s’arrête pas uniquement à soi-même. Nos pensées et dialogues intérieurs agissent également sur les personnes qui se trouvent autour de nous. Si le questionnement de nos automatismes est une prise de conscience, la visualisation elle, va permettre un passage à l’action.

Dans quelques mois nous allons déménager et hier en regardant ce petit havre de paix que nous avons créé avec mon mari, notre chez nous qui respire le bonheur, et bien j’ai eu peur de l’abandonner. Et puis nous nous sommes rappelés, d’une part les raisons de notre choix pour cette nouvelle vie qui s’annonce, mais aussi et surtout, que ce bonheur nous le portons à l’intérieur et qu’il nous suivra partout où l’on ira. A condition bien sûr de le cultiver dans ce mouvement perpétuel qu’est la vie, et de rester consciemment aux commandes !

Un tableau de visualisation est un outil indispensable pour faire face à cette idée d’abandonner nos anciennes habitudes qui impactent négativement les aspects importants de notre vie. Car oui sacrifier sa zone de confort pour obtenir quelque chose de meilleur (et on ne sait pas toujours exactement quoi au début !) n’est pas évident à réaliser sans la vision de ce qui nous motive et de comment nous voyons notre vie dans 2, 3 ou 7 ans. Cette visualisation est unique à chacun et peut être liée à une personne, un sentiment, un projet, un lieu, ou bien toutes ces choses combinées.

Conseils pour réaliser son tableau de visualisation

Ton tableau peut se faire seul ou à deux si tu es en couple. Mais chacun doit y mettre ses intentions authentiques et ses objectifs de vie personnels. Fais une liste de tous les mots qui te passent par la tête. Cela peut être un état d’esprit que tu veux ressentir, un pays que tu souhaites visiter, une chose que tu désires obtenir, une expérience que tu veux vivre, un verbe d’action qui est important pour toi. Si besoin inspire-toi de tableaux de visualisation déjà existants sur Pinterest pour la composition, puis télécharge tes images ou dessine, écris en visualisant ce à quoi ta vie ressemblera dans 7 ans. Tu peux aussi choisir une échelle de temps plus courte si tu préfères.

« La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. » Albert Einstein

Pourquoi se concentrer sur ce que l’on veut vraiment vivre comme si on le vivait déjà, plutôt que sur des listes d’actions précises pour y parvenir ? Car sinon rien ne changera véritablement : nous risquons à nouveau de passer notre temps sur des objectifs « non-essentiels », d’agir encore et toujours de la même façon, et donc d’obtenir toujours les mêmes résultats. A l’inverse la visualisation permet à notre système de pensée d’évoluer et très vite les petites choses du quotidien vont s’altérer de manière subtile d’abord, puis des opportunités concrètes vont apparaître. La seule manière de savoir si cela fonctionne : arrêter les automatisations et se donner la permission de visualiser, de faire de nos rêves une réalité !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Abonnez-vous pour ne jamais rater un nouvel article !