Bien-être,  Environnement & Société,  Maison saine

10 raisons de créer de l’espace chez soi

Expatriés en Malaisie depuis plusieurs années, nous habitons actuellement à Kuala Lumpur. Ici, comme dans beaucoup de grandes villes, la tentation est grande d’aller passer son samedi après-midi à déambuler dans les galeries marchandes. Ce sont d’ailleurs dans ces véritables temples de la consommation que les familles passent une grande partie de leur temps libre. Les magasins se suivent et se ressemblent : grandes surfaces, vêtements, sacs à main, chaussures, bijoux, cosmétiques, électro-ménager… d’un pays à l’autre la mondialisation nous propose les mêmes produits, les mêmes marques, les mêmes envies. L’achat est réfléchi parfois, compulsif souvent, et justifié toujours puisque nous avons « besoin » de cette nouvelle paire de chaussures supplémentaire.

Mais si nous nous arrêtions quelques minutes pour réfléchir ensemble à cette logique de consommation et d’accumulation des choses. Honnêtement, sincèrement, le but n’étant pas de se culpabiliser mais simplement de prendre conscience de l’espace – physique et mental – dont nous avons besoin pour vivre sereinement.

Est-ce qu’avoir une maison remplie d’objets, de vêtements et de « trucs » en tout genre nous aide à mieux vivre ? Ou bien, au contraire, est-ce que l’accumulation des choses n‘est pas plutôt un moyen de nous rassurer, d’avoir au cas où nous en aurions besoin ? Cet encombrement nous ne le voyons plus tellement il fait parti du paysage ! Pourtant nous devons l’arranger périodiquement occasionnant des moments de stress familiaux et de prises de tête avec nos enfants… Combien de fois nous leurs demandons exaspérés de ranger leurs chambres avant de s’attaquer nous aussi au salon !

Nous le savons tous : le fait d’avoir un bureau bien rangé augmente notre capacité de travail. L’organisation passe par le rangement mais aussi par le vide. D’ailleurs jeter, ou mieux donner, peut être très salutaire pour notre bien-être. Ce phénomène de se débarrasser du superflu matériel est de plus en plus répandu et documenté dans le monde anglo-saxon.  Il est connu sous le nom de « decluttering » ce qui veut dire « désencombrer ».

On fait parfois l’expérience des bienfaits du rangement par le vide par hasard. Voici le témoignage de ma mère qui depuis plusieurs années maintenant oeuvre à réduire ses déchets. « Depuis quelque temps je voyais que mon sac de tennis était complètement délabré. Il avait tout de même tenu 20 ans ! Je devais donc en acheter un neuf mais je n’étais pas à l’aise avec cette décision. Une nuit je me suis rappelée que j’avais des sacs à dos de tailles différentes dans un placard qui pour certains n’etaient plus utilisés. Peut-être allais-je en trouver un qui ferait l’affaire… Au réveil je sors 2 sacs à dos, l’un est bien adapté pour tout le “matériel” que je dois y mettre. Je décide de donner le second à une association caritative, car je n’en ai plus besoin. Dans une suite logique, je me suis d’ailleurs mise à faire du tri de vêtements, d’objets, bibelots divers et variés dans d’autres placards en me posant la question pour chacun : vais-je réutiliser cet objet ? 9 fois sur 10 la réponse était non. J’ai donc là aussi choisi de donner et de garder uniquement ce dont j’avais besoin. J’ai eu 2 plaisirs : ne garder que le minimum et donner le reste ! »

Vivre entouré de moins de choses matérielles est donc une autre façon de « choisir l’essentiel » !

Tout commence par la volonté de changer et de s’y appliquer dans la durée. Mais si vous lisez cet article c’est que vous êtes déjà dans cette démarche.

Voici 10 raisons pour lesquelles créer plus d’espace chez soi en accumulant moins d’objets a un impact positif sur sa vie intérieure 

  1. Nous apprenons à nos enfants à ne pas vouloir avoir « toujours plus » en permanence. Ce n’est pas tant ce que nous leur disons de penser ou de faire qui va les forger, c’est la manière dont nous vivons qui les influence le plus.
  2. Nous donnons à des personnes qui en ont besoin ce qui encombrait nos placards. Notre règle à la maison est simple : si l’objet n’a pas été touché ou utilisé les 6 derniers mois – à l’exception d’objets souvenirs et certains livres – nous le vendons ou le donnons à quelqu’un qui en fera usage. Cela permet de ressortir des vieux jeux de société et d’y prendre plaisir !
  3. Nous sommes plus sereins, littéralement nous respirons mieux en rentrant dans une pièce moins obstruée. Le cerveau est ainsi fait que ce qui nous entoure agit profondément sur nos émotions. Notre environnement quotidien affecte notre moral : l’espace physique qui s’agrandit se ressent aussi au niveau mental.
  4. Lorsqu’il faut ranger et nettoyer… tout devient plus facile et rapide ! Et surtout nous avons le temps de faire autre chose que de s’occuper de la maison. C’est un changement de perspective qui libère plus de temps pour soi.
  5. Il ne nous faut pas aussi longtemps pour trouver ce que l’on cherche… Et puis nous réduisons ainsi le risque d’acheter en double un objet perdu au fond d’un tiroir.
  6. Nous dépensons moins d’argent tout simplement. Ne pas acheter un objet ou un vêtement qui viendrait sinon encombrer notre espace de vie est une forme d’économie efficace et simple à mettre en œuvre.
  7. Nous pouvons rediriger l’argent économisé vers d’autres achats nécessaires qui correspondent à un projet de vie. Des produits mais aussi des expériences qui nous apportent du bien-être sur le long terme.
  8. Les enfants sont conscients que porter les habits que les copains, frères ou sœurs ont déjà mis avant est un geste positif pour la planète. Ils comprennent la logique et n’ont aucun problème à le faire puisque leurs parents eux aussi donne une seconde vie aux vêtements.
  9. En evitant l’accumulation et donc les achats trop fréquents, nous nous retrouvons avec moins de choses à jeter ce qui réduit notre impact environnemental.
  10. Et surtout : nous nous sentons mentalement plus libre du poids des choses ! Désencombrer sa maison permet de créer plus d’espace dans sa vie. On se sent plus léger et en contrôle, acteur de sa vie plutôt que simple consommateur !

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

  • Johanna

    Je confirme tout à fait : quand je fais du tri et que j’ai un tas à donner , un tas à garder à la cave pour le prochain vide grenier et peut être un à jeter, je me sens incroyablement bien et encore plusieurs jours/semaines après !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Abonnez-vous pour ne jamais rater un nouvel article !